La Voie lactée est en réalité beaucoup plus grande qu’elle n’en a l’air


De nouvelles simulations informatiques suggèrent que la Voie Lactée est en réalité sept fois plus large que les estimations précédentes.

Cette matière, qui n’émet, n’absorbe ni ne réfléchit aucune lumière, est comme on peut s’en douter difficilement mesurable. Cependant, les astronomes peuvent déduire sa présence en étudiant son influence gravitationnelle sur les objets célestes qui la côtoient.

Ce qu’ont révélé ces simulations, c’est qu’à partir d’une certaine distance de la Voie Lactée, les vitesses des galaxies voisines commençaient à ralentir. Un freinage, soulignent les chercheurs, qui s’explique par la présence du halo de matière entourant la Voie Lactée simulée sur ordinateur.

Sur ce constat, Alis Deason et son équipe ont ensuite analysé au télescope les mouvements des véritables galaxies naines évoluant dans le Groupe local autour de la Voie Lactée. Ils ont alors enregistré une baisse similaire de leurs vitesses radiales, suggérant encore une fois que ces objets venaient “buter” sur la limite de halo sombre de notre Galaxie.

Lire la suite sur @ SciencePost