Scandale du Boeing 737 Max: un logiciel et des ordinateurs de vol défectueux mis en évidence…






À lire aussi: Coronavirus : selon une étude chinoise, un transmission est possible jusqu’à 4 mètres !

Le Boeing 737 Max est équipé de FCC-730 et d’un logiciel nommé MCAS, les deux jouant un rôle clé dans les différents crashs. 

En 2010, l’entreprise réputée ne voulait perdre aucun retard sur son concurrent Airbus, qui venait de sortir un avion commercial beaucoup moins polluant que le Next Generation de Boeing. Il fallait rebondir et sortir un avion du même type rapidement. Boeing a donc décidé de construire un nouveau modèle en même pas 5 ans. Ce moment a signé la naissance du 737 Max. 

Ce nouveau bijou aéronautique a un hic : il possède des moteurs plus gros qui ont pour conséquences de perturber la bonne circulation de l’air sur les ailes et les capteurs de l’avion. Pour contrer ce problème rapidement, l’entreprise installe un logiciel correctif : le MCAS. En effet, il permet de contrer un relâchement des commandes de vol lorsque l’avion réalise une ascension à angle élevé. Ce petit logiciel, à première vue inoffensif, s’est avéré extrêmement dangereux.