Le Professeur Raoult, le scientifique qui préconise la chloroquine pour soigner le coronavirus est menacé de mort


« Je ne suis pas un outsider, je suis un visionnaire. » C’est par ces mots que l’irrévérent Didier Raoult avait interpellé les médias. En proposant la chloroquine comme piste potentielle de traitement pour la maladie de Wuhan, l’homme s’est exposé à la critique de certains de ses confrères. Pire encore, il reçoit aujourd’hui des menaces de mort d’un accusé nantais. Une enquête est ouverte pour en savoir plus sur ce délit grave à l’encontre d’un homme décrié.

Après avoir évoqué la chloroquine, une molécule utilisée depuis des décennies pour soigner le lupus, Didier Raoult a été menacé de mort. L’homme qui parle de ce traitement comme d’une piste intéressante pour soigner le coronavirus a désormais des ennemis.  Une enquête est actuellement ouverte à Nantes après avoir été initiée à Marseille, ville du médecin très médiatisé. Dominique Laurens, procureure de la République, a précisé que « l’auteur présumé des faits se trouve dans cette commune de l’Ouest de la France. Et Didier Raoult a également porté plainte pour « menaces et intimidations envers un chargé de mission de service public ». La piste selon laquelle « le téléphone portable à l’origine des appels malveillants provient de ceux mis à disposition des médecins du CHU de Nantes » n’est pas éloignée. Un éclairage qui traduit la haine que peuvent vouer ces derniers au professeur qui a parlé de la chloroquine comme d’un remède potentiel au coronavirus.

Lire la suite sur @ SantePlusMag
[wpdevart_facebook_comment curent_url="https://worldtop.org